7mes Lgufrufolies, Authie, 6 et 7 octobre 2012



English translation by Wojciech

Les 6 et 7 octobre se sont droules les 7mes rencontres lgufrulablophiles, les troisimes sur le magnifique site d'Authie. Bien que l'organisation ait t dlicate cette anne pour des raisons particulires qui seront exposes en marge de ce compte-rendu, de l'avis de tous les participants, ces rencontres furent la hauteur des prcdentes : conviviales, chaleureuses et fructueuses en changes de tous genres.

13 collectionneurs taient prsents :

Wojciech SLUSAREK (USA), le "Mister mango" volant, 3me participation.

Xavier HEYTE (Belgique), "monsieur fifty thousand", 5me participation et sa compagne franaise Isabelle, 2me participation. Cette anne Isabelle tait accompagne de son plus jeune fils Antoine, 6 ans, collectionneur chevronn l'image du compagnon de sa mre. Antoine serait d'avis de participer une rencontre toute les semaines et espre dtrner Xavier avant sa majorit. Voir son petit portrait la fin de cet article.

Jean-Nol DUPONT (Belgique), premire venue Authie, 2me participation aprs Ermont. Agrumiste passionn, il possde une magnifique collection de papiers de fruits.

Deborah WATHELET, 3me participation, et sa maman Vronique, 2me participation (Belgique). Redoutable quipe, les deux femmes n'ont pas laiss beaucoup de chances aux tiquettes qui passaient leur porte de quatre mains.

Grard BEIX, co-organisateur des rencontres d'Ermont, fidle parmi les fidles, 5me participation.

Pascal CASSON, agrumiste de Caen, 2me participation. Venu en train, il a pourtant fait l'effort de prsenter des papiers choisis et de toute beaut.

Alain SQUADRELLI, agrumiste, pilier indestructible pour sa 4me participation, il aime les papiers d'orange pour leur beaut et la bire car c'est un gars du nord.

Max DANA et son pouse Hlne, 2me participation. Max, gnie du GPS, prend la route vendredi soir avec son pouse. Arriv Authie, dans le Calvados, il se rend compte qu'tre un grand cancrologue ne rime pas forcment avec un grand gographe. A l'oppos du lieu de rencontre, il retourne son domicile en rgion parisienne avant de reprendre la route samedi matin pour le bon Authie, celui de la Somme. On ne se moque pas, c'est dj fait....

Jean-Pierre BERNARD, 4me participation, une force tranquille qui collectionne sur une le.

Jean-Franois GIRARD, 3me participation, recherche dsesprment un ordinateur et une connexion internet dans les Vosges.

Gabriel GIRAUDEAU, membre fondateur, disciple de Wojciech pour les mangues, 7 participations au compteur, toujours calme et serein.

Didier SALAMON, membre fondateur, 7me participation, beaucoup moins serein que son cousin, surtout quant il est confront avec les comptes dans le rouge. Roi du scannage de papiers de fruits, il pulvrise le record de 2011 avec 699 papiers. Seul dans la grande salle de minuit 4 h 30, il n'a peur de rien et dort peu.

Nous avons eu une pense pour notre amie belge Moniek BUCQUOYE, oblige d'annuler sa venue au dernier moment pour se rendre au chevet de son vieux papa, opr en urgence.

Deux visiteurs ont fait la route samedi pour passer deux heures nos cts :

Jean-Claude DEBERGUE de la rgion parisienne, dj rencontr Ermont, collectionne les papiers de fruits avec uniquement ceux qui ont un fruit comme motif principal. Fch aussi avec le GPS, s'est un peu perdu sur les routes sinueuses de la Somme.

Franoise LESAGE, une collectionneuse chevronne de papiers, demeurant dans les Yvelines, rencontre pour la premire fois les membres de notre communaut.

Cartons verts :

REMERCIEMENTS appuys tous les participants car cette anne ils avaient tous fait l'effort de montrer une partie de leur collection.
Mention spciale aux trois agrumistes Alain, Jean-Nol et Pascal qui ont mis Didier dans tous ses tats. 699 papiers scanns et des semaines de bonheur en perspective pour la mise en ligne.
A Jean-Franois GIRARD pour la dcoration de la salle.
A vous tous pour avoir remont le moral trs atteint des deux organisateurs.

Cartons rouges :

Aux absents.
A la mtorologie catastrophique samedi, en totale contradiction avec celle de l'anne dernire.
Au chauffage dficient dans la salle qui ne fut rpar qu'en fin de samedi. Dborah est encore toute gele et en conservation dans un conglateur pour l'anne prochaine.

Ce sont donc deux journes, samedi de 10 h 23 h 30, et dimanche de 8 h 30 11 h 30 qui ont vu des milliers d'tiquettes et de papiers passer de mains en mains, dans une ambiance de franche camaraderie et de convivialit intactes.
Face la violence de ces changes frntiques, le petit Antoine a d se reposer sur un matelas pneumatique. Dur en affaire malgr son jeune ge, il repart avec une rcolte impressionnante qui sera toutefois mis en page par sa mre dans les semaines venir.

Portrait d'Antoine BIWER :

Antoine est g de 6 ans et ne sait pas encore lire car il dbute sa scolarit en cours prparatoire. Il habite avec sa maman Isabelle Lachausse dans la Meuse.
Depuis un an il ramasse des tiquettes et il a commenc en regardant la collection de Xavier. Il est attir par les belles sries. L'anne dernire sa maman lui avait ramen d'Authie quelques tiquettes avec des personnages, des animaux, des voitures.
Aujourd'hui il en reoit de Xavier, de son papa qui travaille sur une plateforme Cora, de ses surs et de son frre Chteau-Chinon et il rcolte dans les magasins.

Enchants par leur week-end, les collectionneurs, les larmes aux yeux, se sont quitts aprs le repas du dimanche midi.
A 14 heures tout tait rang et propre. Les organisateurs et Wojciech fermaient dfinitivement la page Authie avec un pincement au cur.

Les rencontres Lgufrufolies en question, quels projets, quel avenir ?

Pour la premire fois depuis les 3mes rencontres de Gondecourt, les organisateurs ont t confronts diverses difficults pour organiser sereinement cette 7me dition. Dcourags, Gabriel et Didier pensaient annuler dbut septembre faute de participants.

Si Authie 2010 rassembla un nombre exceptionnel de collectionneurs (plus de 30), ce chiffra chuta 22 en 2011 pour tomber 13 cette anne, en comptant le petit Antoine.
Cette situation dlicate a t largement commente lors des repas et apritifs. Plusieurs raisons voques peuvent expliquer la renoncement de nos collectionneurs :

Lassitude et routine : une anne Authie est la copie d'une autre.
La crise conomique : elle nous touche tous, nos amis espagnols encore plus, qui ne peuvent plus venir faute de moyens suffisants. Le prix de 80 euros par personne pour un week-end complet peut paratre excessif mais il est calcul au plus juste car les frais fixes, eux, sont en augmentation constante. A titre d'exemple, la location de la salle qui tait de 70 euros en 2012 sera de 200 euros en 2013.
Le manque de libert : certains collectionneurs prfreraient certainement tre plus libres pour choisir leur formule de participation. Mais on en revient invariablement aux frais fixes que les organisateurs sont obligs de financer. Les caractres et comportements de certains qui deviennent incompatibles avec ceux des autres, ce qui entrane des absences.
La date (toujours le premier week-end d'octobre) et le lieu choisi qui ne peut satisfaire tous le monde. En ce sens Authie tait un carrefour intressant. Le bonheur des uns fait toujours le malheur des autres.
De l'avis de beaucoup, stopper les rencontres n'est pas concevable. Mais en mme temps comme l'a rappel Xavier HEYTE sur le livre d'or, cela ne peut pas se faire n'importe quel prix. Effectivement, pour la premire et dernire fois, les deux organisateurs vont devoir payer sur leur deniers personnels pour rgler la totalit de la facture la mairie d'Authie. Ceci est inconcevable, il faut donc changer la formule.
La rencontre 2013 est donc en suspens. Deux personnes se sont proposes pour trouver une salle gratuite, une en rgion parisienne et une en Belgique. Il faut esprer qu'au moins un des deux projets aboutira. Les dispositions suivantes sont dj actes :
La date ne changera pas. Le premier week-end d'octobre est devenu une institution.
L'hbergement ne sera plus assur par les organisateurs, mais la charge des participants. Une liste d'htels pourrait tre communique mais Internet permet des recherches faciles et en direct.
L'organisation d'un repas en commun le samedi soir et le dimanche midi se fera automatiquement dans un restaurant proche du lieu de runion. Si les rservations se feront par le correspondant local, le paiement sera individuel. Il n'y aura aucune obligation de participation.
Une somme modique qui reste dfinir sera collecte l'entre pour payer le caf et les boissons pendant la rencontre sauf si la majorit estime que cela n'est pas ncessaire.
Alain SQUADRELLI qui assure l'laboration des affiches a dj ralis celle de 2013 sans savoir que nos rencontres taient menaces de mort. L'affiche est magnifique, il reste juste changer le lieu. Ne laissez donc pas mourir les Legufrufolies.
Vous serez tous informs des suites donnes soit par le blog bilingue du site, soit par des newsletters. Vous pouvez dj poster sur l'adresse de messagerie du site postmaster@legufrulabelofolie.fr vos ides, vos propositions, vos initiatives. Toutes les propositions sont donc les bienvenues.

Gabriel et Didier.

Quelques photos souvenirs