5mes Lgufrufolies, Authie, 2 et 3 octobre 2010



English translation by Wojciech

A peine la 4me runion Ermont termine, nous avons rflchi la 5me rencontre avec dans l'ide de mettre en pratique une judicieuse remarque de Rony Wouters qui regrettait un peu dans le concept pass, le manque de temps pour changer et communiquer. Nous devions donc nous mettre en qute d'un lieu unique pour vivre deux journes coupes du monde. Trs rapidement, une premire recherche sur internet nous a fait dcouvrir le site d'Authie. Tous semblait en effet correspondre nos attentes : un lieu convivial, dormir et manger sur place, une grande salle pour la runion et une localisation gographique idale pour nos amis trangers.

De plus, Alain Squadrelli notre agrumiste local a accept d'tre notre correspondant comme le furent prcdemment Michel et Catherine Six Gondecourt et Grard et Denise Beix Ermont.
Un premier contact tlphonique trs chaleureux avec la mairie d'Authie provoque fin octobre notre visite du site. Nous sommes d'emble charms par les infrastructures qui nous sont proposes et par le tarif de location.



Nous avons beaucoup apprci l'ide de dormir en dortoir comme de joyeux scouts en colonies de vacances mais en mme temps pas certains que tout le monde adhre notre projet. Il fallait aussi tenir compte des particularits de chacun (maladie, ge ...) et grer la mixit. Nous avons dcid de sparer les hommes et les femmes et de ne rserver les quelques chambres individuelles qu'aux personnes qui en avaient besoin. Nous avons gard le secret du mode d'hbergement pour ne pas rebuter les plus sceptiques vis vis de cette nouvelle et originale organisation.
Malgr quelques craintes qui seront vite dissipes par la suite, nous tions persuads d'avoir trouv le lieu idal.

Dans les mois qui suivent, la rservation est confirme auprs de la mairie d'Authie. Nous sommes encourags par le nombre croissant de prinscriptions et l'enthousiasme qui se dgage la perspective de cette nouvelle rencontre. Nous sommes persuads qu'Authie sera un grand cru. Au fur et mesure, les moindres dtails sont cals. Pourtant, quelques semaines avant la rencontre nous sommes confronts des difficults qui auraient pu remettre en cause notre engagement et notre motivation. A moins de 3 semaines de la rencontre nous devons repenser une partie de l'organisation materielle du week end. Et c'est grace l'efficacit et la gentillesse d'Hlne (secrtaire de mairie Authie) que nous trouvons la solution et retrouvons l'nergie ncessaire aprs un dcouragement passager.

Vendredi 1er octobre :

Nous arrivons sparment en dbut d'aprs-midi. Accompagns de Wojciech qui traverse pour la deuxime fois l'Atlantique pour cette rencontre, nous prenons officiellement possession des locaux qui vont devenir pour 2 jours le centre mondial de la lgufrulablophilie. Notre enthousiasme est intact malgr une mto calamiteuse et les prparatifs vont bon train sous la pluie.



En dbut de soire, tout est prt et nous allons manger l'Ore du bois, unique restaurant d'Authie,rejoints par les personnes dj arrives sur place.



Samedi 2 octobre :

A peine revenus du petit djeuner, sur le parking nous attendent dj les premiers participants.

Vers midi tout le monde est prsent pour le repas.





La 5me rencontre est officiellement ouverte 14h. Aprs le traditionnel discours de bienvenue, nous remettons les badges aux participants en insistant particulirement sur les 14 nouveaux.

Nous en profitons pour inviter les collectionneurs participer aux cinq preuves du concours. Une fois librs, les collectionneurs deviennent incontrlables et se ruent tels des btes sauvages sur les doubles des uns et des autres.



Deux petits vnements viennent ponctuer l'effervescence :

=> La prsence de la journaliste du Courrier Picard qui passe de table en table pour recueillir tmoignages et anecdotes pour son article du lundi suivant.





=> La sance de photos entre deux averses devant le Prieur.

Les reprsentants de chaque nation sous leur drapeau respectif :













En fin d'aprs-midi tous les collectionneurs volontaires, et ils furent nombreux, avaient particip aux diffrentes preuves. Didier consacra de longues minutes tablir le classement.

A 19h, avec quelques difficults, les congressistes rejoignirent la salle attenante pour dguster le premier des deux repas prpars et servis par la cuisinire du village.

A la suite du repas, la soire continua par la remise des diffrents prix du concours, dans une trs joyeuse ambiance.

Les laurats du concours sont :

=> pour le plus grand nombre d'tiquettes ramasses :
Maryvonne Miranda

=> pour la plus belle uvre d'art ralise avec tiquettes et/ou papiers :
Xavier Heyte (Belgique)

=> pour l'objet insolite :
Daniel Labroue

=> pour la plus grosse tiquette :
Gerard Beekema (Pays-Bas)

=> pour le poids de la corbeille de fruits (2056 g) :
Muriel Buisson



Classement final :

Le Dupont d'honneur 2010 a t remis Xavier Heyte devant Maryvonne Miranda et pour complter le podium, une toute nouvelle participante, Nicole Gay.



La soire a repris son cours et les derniers combattants quittaient la salle, alors que dimanche venait de sonner l'horloge, pour aller prendre un repos bien mrit. Pourtant il rgnait encore de l'activit dans le Prieur car nous prparions dj la journe du lendemain. Quand nous avons rejoint nos dortoirs respectifs, vous ronfliez allgrement une belle symphonie pour lgufrus puiss.

Dimanche 3 octobre :

Avant 7 h, Rony Wouters qui trop excit par sa premire journe n'avait pas beaucoup dormi, tait dj descendu. Petit petit la salle se remplit sous les yeux des organisateurs qui coutaient, amuss, toutes ces langues trangres se mler et se confondre.



nitialement la salle de runion ne devait ouvrir ses portes que vers 9 heures. Hors 7h45 Jean-Franois Girard et Rony Wouters trpignaient dj et l'entre de la salle fut libre. Ils furent leur tour rejoint par toute l'assemble qui reprit rapidement les bonnes habitudes de la veille.

En cours de matine, l'quipe organisatrice passait de table en table remettre le diplme de participation, suivie comme son ombre par les interprtes. Cette anne nous avions la chance de bnficier de l'aide prcieuse de Lou Lequy pour sa maitrise de la langue espagnole. Mais il faut noter que de nombreux polyglotes etaient prsents et furent actifs dans les traductions. La barrire des langues ne fut jamais un obstacle durant le week-end. A 10h45, La journaliste du Courrier Picard revenait pour la seconde fois et prenait la photo de groupe.



C'est aussi le moment que choisissaient Hans Peter Steppen et Nick Biesenkamp pour nous quitter et rejoindre la Germanie. Daniel Labroue leur emboitait de peu le pas.
A midi, le repas fut tout aussi joyeux et anim que celui du samedi soir.
La plupart des participants, pour des raisons de transports et d'loignement, quittrent Authie partir de 14 h.


A 15 h, la salle tait triste et vide.

Et il restait maintenant tout remettre en ordre avec l'aide fort apprciable de Wojciech Slusarek, Michel Hainaut et Xavier Heyte.

Deux heures plus tard, tout tait propre et rang et les cls remises dans la boite aux lettres de la mairie. Authie 2010 avait vcu.