3mes Lgufrufolies, Gondecourt, 27 et 28 septembre 2008



C'est maintenant devenu un bien sympathique rituel pour les webmasters du site www.legufrulabelofolie.fr d'organiser leur rencontre annuelle.
Pour cette troisime dition ils ont fait preuve d'imagination pour hausser le niveau. Tout d'abord dans le choix de la rgion puisque c'est le Nord de la France qui a emport tous les suffrages car par rapport la localisation de nombreux collectionneurs, c'est un picentre incontournable. Puis c'est l'exploit d'avoir pour la premire fois russi faire venir des amateurs d'autres pays europens.

Vendredi 26 septembre :

15 heures. Gabriel a quitt ses Deux-Svres trs tt le matin pour rejoindre Laurence et Didier Nanterre. C'est dans un vhicule bond qu'ils prennent la route pour de nouvelles aventures legufrus. Trois heures plus tard ils sont accueillis par Michel et Cathy SIX leur domicile de SECLIN dans le Nord.
Michel est le quatrime organisateur et son aide a t particulirement prcieuse pour dnicher, grce ses amitis locales, la prcieuse salle sans laquelle rien n'aurait t possible.
C'est d'ailleurs trs rapidement que nous entrons dans le vif du sujet en faisant la connaissance de Jean-Franois, sympathique grant du caf Le troquet de la gare GONDECOURT et qui nous offre gracieusement ses locaux pour deux journes.



Nous sommes immdiatement charms par le lieu et l'atmosphre qui y rgne. C'est une ancienne gare construite certainement pendant l'essor du chemin de fer la fin du XIX me sicle et transforme par la suite en un charmant petit caf.

Samedi 27 septembre :

Ds 9 heures 30 les organisateurs sont pied d'uvre pour prparer les deux salles qui vont recevoir une horde de sauvages chasseurs d'tiquettes. Il faut remodeler l'espace, bouger les tables, assurer une bonne circulation entre les collectionneurs. Un soin particulier est apport la dcoration afin de crer les lments ncessaires la convivialit et au bien-tre de tous.



Le dbut officiel de la runion avait t fix 14 heures, heure du Nord. Pourtant le premier collectionneur dboulait 9 heures 40, suivi rgulirement par d'autres affams. Il fallut donc organiser un repas improvis pour le midi avec le concours exceptionnel de la baraque frites de Seclin.



Dj une furieuse activit rgnait et les champions, ruisselant de sueur, la bave au bord des lvres et haletant, attendaient que soit sonne l'ouverture de la chasse.

Ouverture officielle :

Le silence obtenu (trs difficilement avec des lgufrumans sur vitamins....) Didier pronona en franais le discours de bienvenue pendant que Gabriel assurait avec brio et simultanment la traduction en anglais. A l'nonc de leur nom les invits venaient se faire pingler le badge officiel par Laurence, qui, pour la circonstance, ne portait pas de lunettes.



Etaient donc prsents :

Hans-Peter STEPPEN (Allemagne)
Nickolaus BIESENKAMP (Allemagne)
Nico VERSHUREN (Pays-Bas)
Xavier HEYTE (Belgique)
Rony WOUTERS (Belgique)
Grard et Denise BEIX (dpartement 95)
Daniel LABROUE et son pouse (dpartement 31)
Alain SQUADRELLI seul agrumiste prsent qui collectionne les papiers d'emballage des agrumes (dpartement 02)
Carole LOISON (dpartement 62)
Maryvonne MIRANDA et son poux Marcel (dpartement 63)

et les organisateurs
Laurence LELOUP (dpartement 27)
Gabriel GIRAUDEAU (dpartement 79)
Michel SIX (dpartement 59)
Didier SALAMON (dpartement 92)
et l'intendant en chef Catherine MARECAUX-SIX

Quatre inscrits se sont excuss de ne pouvoir venir : Eugne VERDOOD, Christian VINCENT, Fernando DE PAOLI et Nadia SCHITTLY
Madame Armelle LEBLANC-HANSEN, agrumiste et inscrite, ne s'est pas prsente.

Etait excus aussi Wojciech SLUZAREK, citoyen amricain spcialiste des mangues, qui aurait bien voulu reprsenter son pays cette rencontre car il se trouvait en Europe. Mais ce mme week-end il tait invit au mariage d'un de ses proches parents sur sa terre natale de Pologne.



Enfin, pour clore la liste des prsents et absents, il faut noter la prsence d'un invit inattendu qui fit sensation devant un des ordinateurs branch pour la circonstance. Ses apprciations sonores et son constat logieux devant la splendeur du site internet fit gonfler d'orgueil la poitrine de son crateur Gabriel.



De 14 heures 30 18 heures 30 ces collectionneurs compltement cintrs du bulbe rachidien se sont jets dans la mle et ont fait plus ample connaissance en concrtisant de beaux changes. Chacun avait amen ses albums de rangement et ses doubles et la table d'Alain SQUADRELLI fut trs frquente car il prsentait des pices de toute beaut.



Selon la police des centaines d'tiquettes ont chang de mains alors que les syndicats lgufrus annonaient pour leur part plusieurs milliers.
Reste que tout s'est pass dans le calme mme si les forces de l'ordre ont eu dplorer quelques pillages en rgle.

On entendait parler franais, allemand, anglais et flamant dans un bruit de fond perptuel et bien sympathique.
Le journaliste de La Voix du Nord arpentait la salle depuis plus d'1 h 30; assailli de toute part, quand il se prsenta la table de Didier pour des complments d'informations. Il capitula aprs avoir interrog Rony WOUTERS alors en pleine extase non sans lancer cette phrase : Vous tes tous fous, je pars sinon j'y passe la journe .





Dingues ? Oui nous le sommes tous et nous le revendiquons mais nous sommes aussi inoffensifs qu'une langouste dans une marmite d'eau chaude et parfois plus srieux que certains le pensent.
Un article de presse ralis chez Michel SIX le jeudi et publi le jour mme dans La voix du Nord nous fit une belle publicit car 4 collectionneurs du Nord se prsentrent au caf. Une dame au demeurant trs respectable, habitant Gondecourt, nous gratifia d'une visite surprenante. Elle s'tonna de n'tre plus seule collectionner ces machins qui collent alors qu'elle jugeait, son grand dsarroi, cette activit compltement ridicule !!!!
A 18 heures Didier annona la fin des changes mais il provoqua une rbellion qui fut suivie d'une prolongation de 30 minutes, avant la fermeture dfinitive des classeurs.....quoique certains circulaient encore sous le manteau quelques heures aprs lors du repas. Avant l'apritif offert par le comit d'organisation, un diplme officiel fut remis tous les participants sous les applaudissements frntiques d'une foule en dlire.
Pendant que les collectionneurs virevoltaient comme des perruches en attente de leur portion de graines, Cathy menait une noble mission bien depuis le matin et prparait un couscous fait maison pour 25 personnes. Ce repas fut servi dans la grande salle aprs que les collectionneurs eurent vids leurs albums.



La premire journe prit fin avec le retrait stratgique des combattants qui, n'ayant plus d'tiquettes et d'apptit, firent mouvement vers l'htel.
Une petite anecdote est noter avant de clore cette premire journe. Un quart d'heure aprs la fermeture on toqua la porte du caf. Non, ce n'tait pas un contrle des douanes sur le passage frauduleux d'tiquettes de contrebande la frontire allemande par Hans-Peter et Nickolaus, mais la famille BEIX qui tournait en rond la recherche de l'htel et qui venait chercher du secours !

Dimanche 28 septembre :

10 heures. Les congressistes ont rendez-vous devant l'htel B and B o la plupart sont logs.
Sur une ide originale de Michel SIX, nous partons en convoi dpouiller un march local Wazemmes prs de Lille. Au dpart, Didier avait remis le collecteur officiel (enregistr sous le numro GOND008 l'office de rpression des fraudes) tous les chasseurs. Aprs un court trajet en voiture nous rejoignons la station de mtro la plus proche. En effet la circulation un dimanche matin de march est si dense que se garer est impossible. C'est l'occasion pour tous de prendre un mtro sans conducteur et de bien s'amuser en jouant les touristes en groupe.
Quatre stations plus loin nous sommes sur zone. Aprs les recommandations d'usage Michel SIX libre la meute qui s'parpille dans le march et se scinde en petits groupes au bout de quelques minutes



La plus froce, la plus acharne dans ce groupe de malades, c'est assurment Denise BEIX. Et bien qu'elle ne soit pas collectionneuse, elle se jette sur tous les stands et elle dbute par un tal de melons, le dpouille et se fait conduire par le commerant qui craint un peu pour son commerce.



Ce qui est sur c'est que les commerants commencent reconnatre les chasseurs dans le march et que certains s'en amusent, d'autres par curiosit interpellent ceux qui passent pour comprendre quoi rime ce mange.
A midi, tous les chasseurs se regroupent au point fix initialement et chacun exhibe firement sa gibecire. Nickolaus tend firement une publicit gonflable, une banane Chiquita, qu'il a drobe un chimpanz en haut d'un platane aprs une lutte mmorable.



Le march est un champ de bataille et les legufrus le laisse en ruine aprs leur dpart, escorts par Michel qui fuit vers le restaurant ou se droule le repas du midi.



Nous nous retrouvons au Cheval blanc , un restaurant typique du Nord o la moule est fraiche et la frite joyeuse dans une ambiance d'amiti grandissante.



Les adieux :

Les bonnes choses ont souvent une fin plus rapide que les mauvaises. Nous n'chappons pas la rgle.
15 heures passes, nous sommes nouveau runis devant l'htel Seclin. Oui, l'vnement tant redout est arriv.
C'est la crmonie des adieux. Des mouchoirs sont distribus toute l'assistance et la lgende dira dans quelques annes que les cris de dsespoir et les pleurs s'entendirent de Dunkerque Bruxelles.





Autres photos :